Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 17:09

Dans sa première épître aux Corinthiens, Paul nous dévoile sa considération pour les femmes. Il ordonne aux chrétiennes de se voiler . Il donne pour cela plusieurs raisons : -par respect pour l’homme, son chef,

« Le chef de tout homme ,c’est le Christ ;le chef de la femme ,c’est l’homme ; le chef du Christ, c’est Dieu. » « « Toute femme qui prie ou prophétise, tête nue fait affront à son chef ; car c’est exactement comme si elle était rasée. » « Si la femme ne porte pas de voile, qu’elle se fasse tondre ! Mais si c’est une honte pour une femme d’être tondue ou rasée qu’elle se voile. ! »

Autre raison : pour se distinguer de l’homme.et marquer la dépendance et l’infériorité de la femme. « L’homme ne doit pas se voiler la tête. » « L’homme est l’image et la gloire de Dieu ;mais la femme est la gloire de l’homme. Car ce n’est pas l’homme qui a été tiré de la femme mais la femme de l’homme . ». Cette infériorité féminine serait due à la volonté divine : « L’homme n’a pas été créé pour la femme ,mais la femme pour l’homme. Mais ce point de vue est discutable. Il est vrai que dans la Genèse, chapitre II,22, il est écrit : « L’éternel prit une de ses côtes et en forma une femme. » On pourrait , en arrêtant notre lecture ici ; penser que la femme est ainsi inférieure à l’homme. Mais dans le chapitre I,27 on lit : « Dieu créa l’homme et la femme. » donc homme et femme auraient été créés en même temps. La femme d’après ce verset n’est pas dépendante de l’homme. Les deux phrases semblent contradictoires. Mais les linguistes affirment que les chapitres I et II n’ont pas été rédigés à le même époque : celui de « la côte d’Adam » se situerait entre le onzième et le dix-huitième siècle avant notre ère. Le deuxième texte serait plus récent, du cinquième siècle avant Jésus Christ. Le chapitre I aurait été écrit après la déportation du peuple d’Israël. Les exilés étaient en état de déréliction complète, sans repères, sans horizon. Le scribe a voulu leur redonner espoir en récrivant le récit de la création du monde sous un jour agréable.

Enfin il justifie cette infériorité du fait qu’il s’agit en l’occurrence d’une habitude naturelle : « La nature elle-même nous enseigne–t-elle pas qu’il est déshonorant pour l’homme de porter des cheveux longs ; tandis que c’est une gloire pour le femme, car la chevelure lui a été donnée en guise de voile » « Je vous félicite de conserver les traditions que je vous ai transmises. »

Disons un mot sur la tradition à laquelle Paul fait référence. Dans la civilisation romaine . Hommes et femmes portaient un voile pendant la prière et pendant les sacrifices . Ce voile témoignait de la consécration du croyant à la divinité, de sa séparation du monde profane..Les épouses au moment de leur mariage portaient le voile qui signifiait la soumission à l’époux et l’acceptation de son culte. Les filles fiancées, les flamines et les vestales du fait de leur consécration portaient aussi le voile. Paul aurait donc été influencé par la civilisation romaine et en aurait conservé la coutume du voile. Et l’aurait introduite dans la chrétienté. Et pourtant , Paul recommande aux chrétiens de ne pas imiter les comportements païens !

La pensée de Paul n’est pas toujours cohérente. Dans son épître aux Galates (III/27-38),il se contredit lui-même : « Oui, vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous, avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni juif, ni grec ; il n’y a plus ni esclave, ni homme libre ; il n’y a plus l’homme et la femme ; car vous tous n’êtes qu’un en Jésus Christ. » Cette assertion fut longtemps reprochée à Paul et fut un argument invoqué lors de son emprisonnement. Mais ces paroles affirment l’égalité entre l’homme et la femme chrétiens quel que soit leur statut social. Tous égaux devant Dieu. La femme faisant partie du peuple chrétien est donc l’égale de l’homme devant Dieu. Alors pourquoi Paul s’acharne-t-il à les distinguer par le voile féminin ?

. Toujours dans sa lettre aux Corinthiens on relève ceci : « Le chef de tout homme est le Christ ,le chef de la femme est l’homme, le chef du Christ c’est Dieu . » Paul établit ainsi une hiérarchie qui sera contredite au deuxième siècle par la notion de Trinité : « un seul Dieu en trois personnes. »

Paul ne semble pas d’accord avec les textes de la Génèse. L’apôtre écrit : « La nature fait bien les choses »,or, la Genèse I(28) et II(15) nous invite à transformer cette nature. C’est donc qu’elle n’est pas parfaite en l’état.

Toujours dans ce même épître aux Corinthiens, on note cette phrase : « C’est une gloire pour la femme ,car la chevelure lui a été donnée en guise de voile » La femme aurait déjà naturellement un voile : sa chevelure. Alors pourquoi vouloir lui infliger un deuxième voile ?

Enfin pour terminer, on peut voir dans cette exigence du voile , une recherche d’identité pour une communauté chrétienne naissante.. Cela se produit aussi, aujourd’hui dans la communauté islamique pour les femmes musulmanes.

La misogynie de Paul apparait encore dans sa première épître aux Corinthiens (VII ;2-8),il écrit ceci : « Je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femmes » et il ajoute : « A ceux qui ne sont point mariés et aux veuves, je dis qu’il est bon de rester comme moi. Mais, s’ils manquent de maîtrise d’eux-mêmes,qu’ils se marient,car il vaut mieux se marier que de brûler. » Paroles méprisantes pour les femmes et condescendantes pour les hommes ! Mais Il n’accorde pas non plus sa confiance aux hommes puisqu’il continue ainsi : « Toutefois ,pour éviter une débauche que chacun ait sa femme et que chaque femme ait son mari. » Paul préfère donc le célibat au mariage qui pour lui est à choisir par défaut. Il s’oppose en cela aux paroles du Dieu de la Genèse (I ;28) qui conseillait à l’homme et à la femme tout juste crées : « Soyez féconds, multipliez-vous ,remplissez la terre ; »

D’ailleurs le Décalogue n’a pas dit que les femmes devaient être soumises aux hommes. C’est Paul de Tarse qui a introduit dans le christianisme cet idée de soumission.

Quant au péché originel, c’est encore Paul , dans son Epître aux Romains,(V ;18) qui, le premier, a prétendu que le péché d’Adam se répercutait à toute la descendance. C’est lui , qui par ses écrits a rendu responsable toute l’humanité. « Ainsi donc, comme la faute d’un seul a entraîné sur tous les hommes , une condamnation. » Il s’oppose ainsi aux dires du prophète biblique Ezéchiel qui au VIème siècle avant notre ère affirmait : « L’âme qui pèche ,c’est celle qui mourra.Le fils ne portera pas l’iniquité de son père et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. Pourquoi le fils ne porterait-il pas l’iniquité de son père ? C’est que le fils a agi selon la droiture et la justice,c’est qu’il a observé et mis en pratique toutes les lois,il vivra ; » Les Evangiles semblent aussi de cet avis en protègeant la femme adultère : « Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre.» dit Jésus en pardonnant à Marie-Madeleine Plus tard, au IV ème siècle de notre ère, le moine Pelage s’opposa à cette transmission intergénérationnelle.

Encore un mot sur la misogynie de Paul. Il prononça à l’encontre des femmes ces paroles désobligeantes : «Que les femmes se taisent dans les assemblées,elles n’ont pas la permission de parler ; » St Augustin , au IVème professa la même idée : « Je ne vois pas dans quel but la femme a été faite , si ce n’est à faire des enfants. »

La misogynie semble bien être un des caractères du christianisme des premiers siècles.

Partager cet article

Repost 0
Published by mesecrits-vains
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mesecrits-vains
  • Le blog de mesecrits-vains
  • : blog éclectique: les sujets sont culturels, sociétaux ,touristiques,historiques et religieux.
  • Contact

Face Book

Liens