Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 08:52

Il faut que l’Etat valorise la culture musulmane sans déprécier notre propre culture pour que personne ne se sente rejeté. Il faut améliorer l’image de l’Islam dans les médias et à l’école. Il est vrai que notre peuple actuel n’est pas seulement d’origine judéo-chrétienne ou gauloise mais aussi musulmane. . Il faut que l’Histoire devienne un récit où tout le monde se reconnaisse et éviter qu’elle commence par « nos ancêtres les Gaulois . Il faut que les musulmans ne se sentent plus mésestimés. Dans la devise de la République il y a le mot égalité. Il faut que tous les citoyens français soient considérés de la même façon. Et pour cela dans les médias et dans les écoles il faut mettre en évidence les valeurs de l’islam , ses points communs avec nos croyances et sa contribution au progrès et à notre civilisation.

La civilisation musulmane a participé à l’élaboration de notre culture. Elle a atteint son apogée dans les domaines des sciences et de la philosophie au XII et XIIIème siècle, époque couramment appelée « l’âge d’or d’Al-Andalous ». On ne peut pas ignorer Averroès, Avicenne, Maïmonide, Al-Farâbî, Al-Ghazâlî et le célèbre chirurgien Aboul-kasim.

En qualité de philosophe, Averroès (1126-1198) a écrit « Les Commentaires » qui l’ont rendu célèbre dans de nombreuses écoles du Moyen-age. D’Aristote, il retient les pensées matérialistes et rationalistes. Pour lui , la matière et le mouvement ont toujours existé. Rien ne pouvait venir. du néant . Mais il croit en l’immortalité de l’âme et en l’au-delà. Averroès est en outre l’auteur de la thèse de la « double vérité » , c’est à dire en l’authenticité d’idées rationnelles indépendantes des idées religieuses. Averroès a dû fuir pour éviter la prison car l’Islam et le christinisme condamnèrent ces idées révolutionnaires. Mais ces pensées exercèrent une grande influence en Europe.

Avicenne était un médecin iranien (980-1037) Il a écrit « Le Canon de la médecine » traduit en latin, très apprécié en Europe et enseigné dans les facultés jusqu’au milieu du XVII ème siècle. Dans cet ouvrage il décrit les fièvres éruptives, l’apoplexie, ,le pleurésie et la méningite aiguë et il donne aussi de nombreux conseils thérapeutiques. Mais il est aussi l’auteur d’une philosophie aristotélique et panthéiste. Il croit en Dieu, en l’âme, en l’éternité et au caractère inné de la matière. Il rejette le dogme de la résurrection des morts. Le Larousse encyclopédique affirme : « La médecine et la philosophie d’Avicenne jouèrent un grand rôle dans la pensée médiévale et préparèrent les découvertes de la Renaissance.

Maimonide, médecin , théologien et philosophe juif.( Cordoue 1135-Le Caire 1204) . Médecin de la cour des Fatimites. Il a écrit « Aphorismes de médecine, les Règles des moeurs ». et« Le guide des égarés » où il essaie de concilier la foi et la raison. Spinoza semble s’en être inspiré. Maimonide fut un des premiers intermédiaires entre Aristote et les docteurs de la scolastique. (La scolastique était un enseignement théologique et philosophique dispensé dans les universités du 10ème au 17ème siècle et qui cherchait à concilier la foi chrétienne et la raison.

Al-Farâbi était un philosophe musulman, commentateur d’Aristote et de Platon .D’après lui, certaines sourates sont empreintes des idées de ces philosophes grecs . On retrouve les pensées d’Al-Farâbi dans les écrits de l’espagnol Gundissalinus ,dans les œuvres de Roger Bacon .

Al- Ghazâlî, un autre philosophe, développa la méthode du doute et essaya de concilier le rationnel et le sacré.

Aboul Kasim mit au point dès le troisième siècle de l’Hégire (10ème siècle de notre ère) ,la cautérisation des plaies, la destruction des calculs de la vésicule, et utilisé le plâtre pour immobiliser les membre fracturés.

Ces penseurs islamiques ont eu de nombreux soutiens. Citons , Frédéric II, roi de Germanie et de Sicile qui a entretenu, au début treizième siècle, d’étroites relations avec les philosophes musulmans dont il lisait les textes en arabe. Il donna aux universités de Paris et de Bologne des ouvrages philosophiques arabes traduits en latin et il les fit connaître en créant l’université de Naples..

Ces traductions ont eu un rôle important. Musulmans et chrétiens se rencontraient en Italie méridionale et en Espagne . C’est l’archevêque de Tolède qui conduisait ces traductions, aidé , bien sûr de tout un groupe de linguistes. Ainsi les textes arabes furent connus en Europe On peut penser que sans les traductions du grec à l’arabe et de l’arabe au latin ,les philosophes du Siècle des Lumières n’auraient peut –être pas connu Aristote et Platon

Ces philosophes ont beaucoup influencé la pensée occidentale. Avérroès fut l’un des premiers penseurs qui osèrent, sans renier la foi, faire une place à la raison . Ses idées furent enseignées par Siger de Brabant, en Sorbonne en 1266 nous dit le Larousse encyclopédique Ce même dictionnaire parle aussi d’Avicenne : « La médecine et la philosophie d’Avicenne jouèrent un grand rôle dans la pensée médiévale et préparèrent les découvertes de la Renaissance ». Renan soutint la même idée et trouva ,dans ces textes , l’idée de liberté. Quant à Al-Kasim, il est établi qu’il ait fait progresser la chirurgie . Il est vraisemblable encore que les notions de doute et de causalité chères à Gazâlî se retrouvent dans Descartes, l’auteur du « cogito, ergo sum » (je pense donc je suis). Raison , doute , principe de causalité sont des mots relatifs à l’homme, aux valeurs humaines. Ce qui permet de penser que la philosophie islamique a bien participé à l’émergence de la Renaissance .

Partager cet article

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mesecrits-vains
  • Le blog de mesecrits-vains
  • : blog éclectique: les sujets sont culturels, sociétaux ,touristiques,historiques et religieux.
  • Contact

Face Book

Liens