Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 14:04

Vieilles fermes écologiques

Nos aïeux vivaient en région montagneuse où l’altitude dépassait sept cents mètres. Les hivers étaient longs et rigoureux, les jours de gel interminables. Pour construire leurs maisons il fallait tenir compte du climat, un climat très dur, il fallait se soumettre à la nature.

Ils choisissaient un bon emplacement, un creux ou bien le pied d’un mont bien abrité du froid, du vent et bien ensoleillé ; un endroit où l’eau sourdait du sol. L’eau !  Si nécessaire à tout être vivant !

Ils construisaient avec ce qu’ils avaient, avec des matériaux naturels qu’ils trouvaient dans leur entourage : la terre, la pierre, le bois, la paille et l’herbe des champs.

La terre. Ils adossaient souvent leur maison à un repli de terrain, ils l’enfonçaient dans la pente dont le niveau, au nord, montait jusqu’au premier étage pour protéger leur lieu de vie. Si le sol était plat, alors ils rapportaient beaucoup de terre pour former un plan incliné, « le monteu » qui isolait l’étable et permettait aux chars à foin d’entrer dans la grange. Et , souvent ,au nord, à l’arrière de la maison, on plantait des frênes pour arrêter le vent.

La pierre.  Ici, le granit affleure en maints endroits. Il servait à construire des murs larges, plus d’un mètre à la base ; des murs à grande inertie thermique. Aussi, en été, quand il fait très chaud dehors, dans ces vieilles demeures, il fait frais, on est bien.

Le bois est un bon isolant. On l’utilisait partout.  Pour les portes et fenêtres,  pour la charpente et les planchers, les escaliers , les meubles, pour la paroi entre le « gabinet » et « l’écurie », pour la poutre de l’âtre  et la porte d’entrée. Il était débité dans la forêt, par les scieurs de long. 

La paille. Les champs de seigle la fournissaient. Elle devenait le chaume qui couvrait les maisons. Paille de seigle que les battages n’avaient pas froissée ; paille qui servait de couverture  et qui avait l’avantage de la gratuité et de durer   au moins vingt-cinq ans. Epaisse d’un pied (32,4 cm), elle protégeait la maison.  De plus de faible poids, elle n’exigeait pas de gros bois de charpente.

L’herbe. Devenue foin, on l’entassait dans deux fenils pour nourrir le troupeau  pendant l’hiver , et éloigner  les froids de décembre.

On gardait aussi la chaleur par une savante disposition des espaces intérieurs. Le lieu d’habitation était tourné au sud. Entre « le dehors » et « le dedans »,on disposait des espaces tampons. C’était l’étable et la grange à l’est, la « souillarde », la cave, le saloir (charnier) au nord et le hangar au soleil couchant. Au premier étage, la chambre était sur « le devant » pour un meilleur ensoleillement.

On évitait les déperditions de chaleur. Par des pignons aveugles. Sur la face nord seulement   deux petits « fenitroux », celui de la souillarde et  celui du charnier. Les faibles dimensions des portes et fenêtres participaient au calfeutrage mais aussi les lits- placards qui gardaient la chaleur humaine.  La pente arrière du toit était fortement inclinée, plus d’une aune par mètre (120cm)   pour que la pluie et la neige s’écoulent vite et ne pénètrent pas dans le chaume  en le refroidissant  ; enfin ,à l’intérieur  la grande pièce avait un plafond bas pour un chauffage plus facile.

« Dedans » bien sûr , on utilisait toutes les sources de chaleur et pour cela, bêtes et gens vivaient sous le même toit. Une porte de communication transmettait la chaleur du troupeau. Mais aussi, dans le gabinet, la petite fenêtre qui permettait de surveiller l’étable était  une bouche calorifique. Et au moment de la cuisson du pain la porte en fer du four   et  les braises   retirées    encore rougeoyantes dans le cendrier transmettaient de la chaleur. Mais la source principale  de chaleur était évidemment  les flammes de l’âtre . Devant elles, se réunissait la famille, pendant les longues  veillées d’hiver.

Nos aïeux ont su construire en tenant compte du climat. Ils nous ont donné une leçon d’écologie en utilisant des règles simples, économiques, mais très efficaces. Ils ont créé une architecture bioclimatique ,une architecture  écologique .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mesecrits-vains
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mesecrits-vains
  • Le blog de mesecrits-vains
  • : blog éclectique: les sujets sont culturels, sociétaux ,touristiques,historiques et religieux.
  • Contact

Face Book

Liens