Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 16:01

 

  oulette

 

 

 

Il y a bien longtemps, dans ce lieu élevé qu'on  appelle La Chaulme, se trouvait une croix  de granite solide et élancée, érigée au sommet de la verte colline, une croix qu'on voyait de Saillant, de Laffix et de Viverols aussi; et chacun l'appelait "la grand'croix de l'Oulette".

    Elle avait un pouvoir  très utile ici bas : qu'une femme battue par un mari ivrogne, y vint pour prier ou qu'un  homme souffrant des humeurs violentes d'une épouse acariâtre suppliât la croix d'arranger son ménage, les miracles avaient lieu d'une façon certaine, dans les jours qui suivaient. Un grand christ cloué sur cette pierre dure semblait vous regarder  et paraissait vivant.

    Des jeunes qui passaient , pour faire les fanfarons, jetèrent en direction  du monument pieux, quelques horribles jurons  déplacés en ces lieux . Mais l'un d'eux trébucha , se blessa à la jambe, et il traina le pied une quinzaine entière.

     Non loin de là, vivait, au château  de la Chaulme, un seigneur fort cruel, corrompu et pervers. Il battait ses sujets,n'hésitait point à tuer les pauvres paysans  qui tardaient  à payer la dîme et le champart. Sa femme était morte depuis six mois à peine, morte dans les tourments qu'il lui faisait subir.  Notre homme malfaisant se remaria  bientôt avec une étrangère qui venait de très loin, de la Bohème même, femme sans religion  , venimeuse, satanique , détestée par chacun , mais belle à faire damner le plus dévot des hommes.

     Alors ce ne fut au château de la Chaulme que ripailles multiples, que sabbats  endiablés, et qu'orgies démoniaques. On voyait des lumières par les fenêtres hautes  durant toutes les nuits et un bruit infernal emplissait la campagne agaçant les chiens  qui jappaient à la mort dans les fermes alentour.

     Pour que cela cessât, le curé du village s'enferma dans l'église et pria jours et nuits; les femmes récitèrent de nombreux chapelets en se signant souvent. Mais la vie de luxure continuait de plus belle, les bacchanales immondes s'entendaient au loin. Ce n'était que clameurs, gémissements , huées, sur un fond de musique enragée , discordante.

    Bientôt l'argent manqua. On doubla les impôts. On mit aux fers  ceux qui ne pouvaient payer. On fouilla les chaumières  pour chercher quelques liards que l'on aurait cachés; mais on dut convenir que plus un sou vaillant n'existait  à  La Chaulme. Le couple seigneurial ne voulait point cesser ses fêtes débordantes qu'il trouvait idylliques. On appela le diable.

      Les douze coups  de minuit venaient  juste de  sonner, la  nuit était profonde, pas une étoile au ciel; la neige recouvrait la campagne endormie ; au  loin on entendait dans les forêts obscures les hurlements des loups . Belzébuth  arriva  dans une odeur de soufre fortement prononcée, entouré d'un nuage qui le cachait à peine, déguisé en jeune homme bel et bien habillé. L'entretien eut lieu  dans une chambre basse soigneusement gardée  par des soldats armés. Méphistos fut, ma foi fort aimable et mielleux . Il comprenait fort bien  qu'on eût besoin d'argent  : les  plaisirs sensuels et les jeux interdits avaient un très haut prix. Satan promit qu'il veillerait  lui-même à ce que le grand coffre fût d'or bien garni. "Vous pourrez , dit-il , au seigneur bestial , puiser à votre guise , j'aurai toujours  pour vous de belles pièces sonnantes, mais en contrepartie il faut m'accorder ce que je vais de suite  , à vous , vous demander. Mon ennemi terrible  est Jésus sur les croix. Ces croix sont de partout, sur les bords des chemins, sur les rocs escarpés,au croisement des sentes , il y en a partout.  Alors , que vous ayez en main un bâton, une épée, vous en frapperez toute croix rencontrée;"

      Le scélérat seigneur trouvant  l'affaire drôle et puis fort bien payée promit d'exécuter le souhait de Belzébuth.

      Tout le pauvre monde  habitant les chaumières était scandalisé chaque fois qu'il voyait le seigneur brigand s'acharner sur les croix en criant des jurons.  La scène terminée, chacun se signait  en cachette du sieur  qui l'aurait mis à mort. Le coffre regorgeait  du métal précieux . Heureux était le couple cruel et damné. et la vie maléfique continait au château, une vie indécdente , obscène  et lubrique.

     Un jour cependant , qu'il passait à cheval près de la grande croix , celle qu'on appelait la grand'croix de l'Oulette, les oiseaux arrêtèrent leur chant dans la forêt, un nuage cacha le soleil qui brillait, on entendit au loin une cloche funèbre. le seigneur dégaina son épée criminelle et vint frapper la croix. Alors il se passa une chose terrible, la terre trembla  très fort comme une feuille au vent.  Le château s'écroula, écrasant sous son  poids  l'étrangère impie, la fille des ténèbres. Enfin un grondement sourd monta des profondeurs  et le rocher s'ouvrit  en un vsate entonnoir ; d'énormes blocs de pierre roulèrent dans l'abîme entraînant avec  eux le seigneur hérétique. Il fut attiré irrésistiblement  dans cette fosse immense où le granite bouillait mélangé  à du soufre, où la silice rouge coulait comme un liquide. Et le seigneur maudit disparut à jamais.

 

    Promeneur, si tu  passes en ces lieux  fantastiques, tu pourras voir encore  d'énormes rochers nus,; le ruisseau aujourd'hui éclabousse les rocs et tournoie dans les "oules". Prends garde aux falaises où le  pied ne tient guère , car le gouffre est  tout proche, on le dit insondable: deux boeufs et leur fardier un jour ont disparu, engloutis pour toujours; et sache que si tu lances une pierre dans ce creux titanesque, elle tombera toujours , car cet antre est  sans fond.


Partager cet article

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans tourisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mesecrits-vains
  • Le blog de mesecrits-vains
  • : blog éclectique: les sujets sont culturels, sociétaux ,touristiques,historiques et religieux.
  • Contact

Face Book

Liens