Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 07:23

L’église

Au nom de la liberté de penser, Simone Weil  reproche  à l’Eglise son esprit de domination, sa volonté d’imposer  sa vérité par la contrainte morale , . Elle  lui reproche d’avoir une attitude  hypocrite    et l’amour de l’argent : « Je me suis dit que si l’on affichait  aux portes  des églises  que l’entrée est interdite à quiconque jouit d’un revenu supérieur à telle  ou telle somme, je me convertirai aussitôt » . Simone Weil pense , comme Nietzsche  que le christianisme est la religion des esclaves .

Elle critique aussi  l’Ancien Testament. Elle parle ainsi du dieu de l’Ancien Testament : « ce vieux monsieur grincheux, tyrannique et sanguinaire n’a aucun rapport avec le Dieu  d’amour du Nouveau Testament ». Il n’y a qu’un être  devant lequel  elle s’incline c’est Jésus  Christ . Ce dieu renonce  à sa toute puissance et s’abaisse  au  niveau des hommes pour établir avec eux  une relation d’égalité . C’est un dieu présent  dans la création  sous forme d’ absence.

Elle est catholique  par son aspiration  à l’universalité. Mais plus chrétienne que catholique et plus christique  que chrétienne . La religion  de Simone Weil  est avant tout une religion  de Jésus Christ. Elle est chrétienne  hors de l’Eglise. Elle n’entre pas  , elle reste dans le narthex.

Bien que d’origine juive , elle critique  le judaïsme .  Elle n’est ni antisémite ,   ni antichrétienne :c’est une  personnalité complexe.

Travail manuel 

Simone Weil s’est astreinte au travail manuel en s’engageant  aux champs , en été  1926 et 1927 chez Letelier ; puis en usine , de décembre 1934 à août 1935 chez Alsthom ,chez Carnaud, chez Renaud . En 1941, elle fait les vendanges  dans le Gard . Elle ne cherchait  pas à  endoctriner. Elle voulait  connaître la vie des travailleurs manuels ,  s’identifier à eux pour pouvoir parler de leur existence en connaissance  de cause . Elle s'est immergée dans ce milieu. Et pendant un temps, elle change de statut elle n'est plus la philosophe enfermée dans sa tour d'ivoire mais l'ouvrière d'usine  ou l'employée agricole. Elle se rendit vite  compte que la condition  d’ouvrier diminuait l’homme, l’obligeait  à obéir passivement pour  réaliser  des tâches  souvent pénibles , sales et dont  il ne comprenait pas la finalité . L’ouvrier n’avait  aucun intérêt  à ce qu’il faisait et  devenait étranger à son propre travail comme un mercenaire  qui ne réfléchit pas et que l’on payait  le moins possible .Il était dépersonnalisé , réifié. Elle a écrit :  « J’ai reçu là pour toujours  la marque de l’esclavage.

Alors que faire ? Donner le pouvoir aux opprimés. Ce n’est pas la solution . Il faudrait supprimer le pouvoir .  Et ne pas avoir confiance aux savants, aux intellectuels, aux techniciens car ils n’ont pas les mêmes préoccupations  basiques ,alimentaires, et de logement. "Les travailleurs ne doivent pas  avoir confiance  dans les savants, les intellectuels  et les techniciens  pour régler  ce qui est pour eux d'importance vitale..( ) Ils doivent compter  que sur eux-mêmes et s'ils s'aident de la science ça devra être en l'assimilant eux-mêmes." La contribution des  intellectuels  n’est peut être pas à rejeter  à condition qu’elle soit désintéressée et ne soit pas un  moyen  d’accéder  à une carrière  politique.      

Vérité

Simone Weil est l’esprit qui ne ment jamais. Pour elle, l’intelligence exige une liberté totale impliquant le droit de tout nier et aucune obligation. Et ses actes  sont la concrétisation de   ses pensées.. Sa conduite est toujours en cohérance  avec sa pensée  en refusant absolument de se renier quelles qu’en soient les conséquences . Ses idées  révolutionnaires, libertaires n’ont pas été appréciées  par ses supérieurs  hiérarchiques qui la révoquèrent. Cela ne l’attrista pas , elle en fut fière . Elle considérait que  c’était le couronnement de sa carrière .

Un regard sur la monde

La colonisation, c’est le fait d’un peuple qui cherche  à détruire  une civilisation pour en  imposer une autre  estimée supérieure. Cela entraîne évidemment des frustrations ,des conflits.

Citation  sur le pouvoir : «  Dès lors que la société  est divisée  en hommes qui ordonnent et en hommes qui exécutent , toute la vie sociale  est commandée par la lutte pour le pouvoir. »

Un parti est une organisation dominatrice au pouvoir hégémonique surtout préoccupée  de sa propre croissance.

On peut être pacifiste  parce qu’on a peur  de mourir alors c’est de la lâcheté ou bien  parce qu’on éprouve  de la répugnance à tuer , c’est alors du  courage . C’est le cas de Simone Weil.

Elle considère tout ordre social comme mauvais .Elle critique aussi bien les communistes que les conservateurs. Car l’ordre social  implique la  force et non la liberté . Mais elle est cependant pragmatique : elle pense qu’il faut être  à la fois révolutionnaire  et conservateur. C’est une  condition  indispensable  à la liberté.

Dialectique    c’est une discussion  entre deux interlocuteurs qui  ont des points de vue différents , mais qui n’essaient pas de se paralyser mais au contraire sont à l’écoute l’un de l’autre pour faire  avancer l’objet du dialogue .

Caractère

Elle a une volonté de fer, une volonté inflexible. Dans toutes les circonstances de sa vie, elle ne trahit jamais  ses pensées  et ne recule pas devant les conséquences de la vérité.

 Comme Nietzsche, elle proclame le droit de se contredire. C’est pour elle nécessaire pour accéder  à la vérité .

Elle est très sensible au malheur des autres car  elle s’identifie à eux. Elle considère même qu’aimer une personne particulière  c’est un peu oublier les autres. C’est créer une injustice par rapport aux autres. Elle a écrit  :   « Il faut être catholique, c’est-à-dire  relié à rien qui soit créé, sinon à toute la création. »

Elle finit par renoncer à elle-même . Elle a considéré  que sa paie de professeur agrégé de philosophie était à l’origine d’une inégalité par rapport au monde enseignant du premier degré aussi elle  versait l’excédent  aux caisses de chômage et de solidarité des mineurs.  A Marseille , au temps des restrictions, alors qu’elle avait suffisamment  de tickets  d’alimentation  pour s’acheter  une nourriture variée, elle ne mangea que des pommes de terre, comme les Annamites, ses voisins  qui n’avaient  rien  d’autre  à manger. A Londres, pendant la guerre,  alors qu’elle  était de santé fragile et affligée d’effroyables  migraines, elle couchait  à même le sol et mangeait très peu  par solidarité  avec les pauvres qui avaient  faim. Son ascétisme était un acte social .

 

Contradictions?

Elle ne se sent pas  en contradiction quand elle s’engage  en 1936, avec les républicains espagnols  anarchistes  alors qu’elle a approuvé la  non intervention  décidée par  Léon Blum ;  elle est révolutionnaire, ce qui ne l’empêche pas  de prêcher la paix sociale . Pour ce qui est des Ecritures, le paradoxe n'est pas dans l'esprit de Simone Weil mais dans les livres eux-mêmes. Elle ne fait qu'attirer l'attention sur des écrits contradictoires .  Le paradoxe s'établit encore entre les Evangiles et l'église romaine. Elle est pacifiste mais elle fait partie de la France libre  en 1942-43, à Londres et s'oppose ainsi au fascisme. Pour elle , non -violente , elle ne pouvait pas rester sans réagir. Son pacifisme serait devenu complicité. Sa conduite est tout a fait logique. Elle est libertaire mais elle pense que l’ordre est nécessaire à la société . Ce ne sont pas  des contradictions mais simplement le heurt du domaine des  idées  à la réalité. Des idées  qu’elle garde ; une réalité  qu’elle n’a pas souhaitée  et qu’elle voudrait  transformer.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article

commentaires

Alain S 08/07/2014 13:35

Simone Weil est une des rares philosophes a avoir transformer
ses idées en actes . En cela elle est admirable .
Le psychanalyste C G JUNG, à son propos, aurait pu diagnostiquer une possession psychique par l'Archétype de la Liberté ou de la vérité ou par l'Archétype Christique !?
Mais le Divin semble complexe et contenir une dualité conscient/inconscient , alors le rôle des hommes n'est-il pas de trouver un compromis entre les deux ?

Présentation

  • : Le blog de mesecrits-vains
  • Le blog de mesecrits-vains
  • : blog éclectique: les sujets sont culturels, sociétaux ,touristiques,historiques et religieux.
  • Contact

Face Book

Liens