Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 14:27

 

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mesecrits-vains
  • Le blog de mesecrits-vains
  • : blog éclectique: les sujets sont culturels, sociétaux ,touristiques,historiques et religieux.
  • Contact

Face Book

Liens