Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 19:56

Je veux simplement mettre en évidence les avantages et les inconvénients d’une telle monnaie. Ce genre de monnaie est pratiquée sur une vingtaine de sites en France et on trouve ce système sur tous les continents.

Avantages de la Doume.

Elle ne supprimerait  pas l’euro . Ce serait une monnaie complémentaire. L’euro continuerait d’être utilisé  pour les achats  de biens immobiliers (maison) ou d’une voiture ou de biens de consommation que l’on ne trouverait  pas  avec des doumes.

Ce serait une monnaie sûre. Elle serait garantie par un dépôt d’Euros équivalents  à la valeur de toute la masse de monnaie doumique. Et cela pour deux raisons : pour que ceux qui voudraient se retirer  du système puissent être dédommagés.  Et pour que la valeur de toutes les  doumes ne soit pas supérieure à la somme déposée , ce qui entraînerait une inflation.

 Ce serait  une monnaie à fonction sociale. Je m’explique. Quand on aura  des doumes dans sa poche , on sera   enclin d’acheter localement, aux marchands adhérents ou aux artisans locaux (menuisiers , garagistes etc…) Donc on fera vivre une région, on développera son économie. On luttera ainsi contre le chômage. On aura donc un pouvoir sur l’économie locale .

De plus des liens sociaux, des ententes sociales  se créraient entre adhérents sans doute davantage que ne le font les grandes surfaces.

Les achats  seraient  produits ou fabriqués sur place , donc pas de produits  français transportés sur des centaines de km   ou des milliers de km  pour les produits mondiaux. Donc pas de dépenses d’énergie non renouvelable et pas de production de gaz carbonique à l’origine du réchauffement terrestre.

Autre avantage et pas des moindres pas de TVA !

Enfin ,il faut dire qu'il s'agit d'une monnaie non capitalisable et ne produisant pas d'intérêts. Elle ne peut être placée  financièrement  en vue de la faire fructifier. Elle est tout a fait différente de l'euro.

Mais il y a des inconvénients. Je vais les exposer  en toute objectivité et surtout ne les prenez pas pour un conseil d’adhésion.

Ce serait une monnaie locale, donc elle ne pourrait pas être utilisée dans n’importe quelle région de France et à fortiori dans les pays étrangers. L’Euro ne présente pas cet inconvénient. Avec des doumes en poche , on serait conduit  à acheter aux commerçants et artisans doumés. Le choix serait  limité. Il y aurait là une perte de liberté. La doume déciderait  à notre place. Certains diront que l’on serait  intrumentalisé. Alors que le non adhérent peut très bien décider lui-même d’acheter localement  sans qu’un moyen extérieur l’y contraigne.

Il faudrait  d’autre part trouver des commerçants, des artisans qui voudraient bien  entrer dans le système.

Ce serait  une monnaie illégale donc pas  de TVA .Mais si ce genre de paiement se généralisait , ce serait un perte considérable pour l’Etat qui se verrait obligé de rétablir une TVA  ou de créer de nouveaux impôts pour compenser. 

 

Enfin, on pourrait dire  qu’il y aurait  les doumés et les autres. Un bonne entente socio-économique existerait entre les doumés mais n’irait pas au-delà. Il existerait  une fermeture sociale. Or la Constitution de le Cinquième République affirme que la France est une république une et indivisible.  Aussi certains diront que la doume ne produirait pas de la cohésion sociale  au niveau de la nation.

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 14:39

D'après le professeur Testart , spécialiste de la fécondation  et réalisateur du premier bébé  éprouvette "Amandine", dans un proche avenir "Tout le monde fera son bébé  en laboratoire" .

On espère transformer  des cellules somatiques (non reproductrices comme les cellules d'un fragment de peau) en cellules reproductrices mâles ou femelles. On pourra alors  fabriquer un grand nombre  d'embryons. Cela permettrait, en dehors du corps féminin , de faire un tri et de rejeter les embryons  présentant des tares ou des gènes  à l'origine de maladies graves futures. On procéderait ensuite à l'implantation  dans l'utérus. C'est ce qu'on appelle Le DPI (diagnostic préimplantatoire) .

Il est évident que cette manipulation serait  très demandée par les femmes  qui souhaitent  évidemment  mettre au monde un enfant en bonne santé  et ayant les meilleurs qualités physiques. De plus, le DPI serait d'autant plus apprécié  qu'il aurait lieu  en laboratoire  et ne présenterait donc pas  les  conséquences  parfois traumatisantes d'un avortement.

La Sécurité Sociale serait  aussi  favorable  à cette pratique, source d'économies. Il faut savoir  en effet que certaines maladies graves comme le cancer  ou le diabète peuvent provenir dans 1/3 des cas, de mutations génétiques naturelles au moment de la fécondation. Ces cas seraient éliminés. Moins de malades donc moins de dépenses !

Si ces travaux scientifiques sont mis au point, il est évident qu'ils poseront un certain nombre de problèmes sur le plan de  l'éthique. Un bébé ne serait plus  complètement  l'enfant de ses parents  puisque les cellules somatiques auraient été manipulées. On irait vers une amélioration  de l'espèce humaine, vers un posthumanisme, ce que l'on appelle le transhumanisme.

 

 

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 14:32

Ce livre a été écrit par deux auteurs : un vietnamien Tran Tu Binh et un français Eric Panthou.

Tran Tu  Binh était un coolie employé dans la plantation Michelin de Phu-Riêng . Pour avoir dirigé une révolte , il a été  condamné aux travaux forcés au bagne de  Poulo Condor puis ensuite grâcié  par Léon Blum en 1936. Il fut un membre important  de la Révolution vietnamienne  contre la France puis contre l’Amérique. Eric  Panthou est un historien français.

Ce livre présente un double intérêt. Il fait connaître  les conditions de travail  dans les plantations d’hévéas du Vietnam et il montre la différence entre le récit subjectif d’un coolie qui a souffert de la colonisation et le récit  objectif d’un historien français relatant les mêmes faits sociétaux en utilisant les rapports français , les textes vietnamiens et anglais .

Le travail dans  ces plantations était dur. Il fallait abattre les arbres de la forêt, arracher les souches, défricher le terrain avec des outils rudimentaires : les pelles et les pioches. Et cela dix heures par jour  à un rythme accéléré. Les travailleurs étaient surveillés par des caïs (contremaitres) qui injuriaient , pratiquaient des retenues sur le salaire ,bastonnaient les coolies et parfois les condamnaient  à la barre de justice . C’était une suspension , poingts liés à une barre.

Quant aux salaires , celui d’un coolie  était quinze fois plus faible que celui d’un employé chez Michelin à Clermont. Le directeur gagnait  autant que 4500 coolies . Pourtant les deux plantations rapportaient   plus que l’usine de Clermont.

On comptait  17% de morts  parmi les travailleurs . Les causes étaient multiples : le paludisme, le travail trop pénible, les mauvais traitements (bastonnades) et les suicides .  Tran  Tu Bing  disait c’est « l’enfer sur terre.»

Ces dures conditions de travail entraînaient  des révoltes. Les coolies revendiquaient  l’arrêt des violences, l’arrêt des retenues sur salaires (Michelin fut le dernier à l’accorder),une journée de 8 et non  pas de  10 heures. Il y avait aussi des fuites de coolies, environ 20% chez Michelin ; des contrats non renouvelés. Tout cela a conduit à un mouvement révolutionnaire généralisé, notamment la  révolte de  Phu Rieng . En 1927 les coolies tuèrent un surveillant français Monteil et  craignant la répression, les insurgés fuirent dans la forêt mais ils furent  abattus presque tous . Tran Tu Bing  fut condamné à 5 ans de bagne. En 1930 le soulèvement se généralisa  et de nombreux coolies furent tués. Le colonialisme  avait engendré une conscience de classe qui incita les combattants à lutter pour l’indépendance de leur pays .

Il  existe de nombreuses différences  entre les deux récits. Tran Tu Bang relate des  faits vécus qui  ont eu lieu dans les deux  plantations Michelin de douze km carrés . Eric Panthou dans un souci d’objectivité affirme que la nourriture était suffisante :800 g de riz par jour alors qu’Alexandre  Varenne ,  gouverneur d’Indochine ne prévoyait  que 700g  . D’autre part, il faut dire que les femmes étaient uniquement employées à des travaux féminins comme la cuisine , elles n’allaient pas dans la forêt. Si elles étaient enceintes , elles étaient affectées  à des rôles de gardiennes . Il faut reconnaître aussi  que Michelin a lutté  contre le paludisme  par des drainages  couverts et  le port de jambières pour les coolies. Il y avait aussi  un hôpital . Michelin a respecté les croyances. Il a fait construire  une église mais aussi une pagode . Certes le nombre de décès était élevé 17% chez Michelin mais il n’était  heureusement pas plus important que dans  d’autres sociétés .Une troupe théâtrale avait été créée , c’était une façon de lutter contre l’alcoolisme, et les jeux qui ruinaient les travailleurs entre eux .

Cependant ,la responsabilité de Michelin était engagée dans un certain nombre de cas. Il avait acheté à bas prix, à l’Etat français des terres spoliées à la population locale. Il aurait pu employer des tracteurs. Ils existaient à cette époque. Mais il préférait  utiliser la force des coolies qui coûtait moins chère. Michelin faisait signer des contrats à des hommes  qui ne savaient pas lire le français et qui ainsi acceptaient la clause de rupture de contrat prévoyant jusqu’à trois mois d’emprisonnement et 25 piastres d’amende, ce qui était énorme . On ne peut pas penser que Michelin n’ait pas connu les mauvais traitements infligés aux  coolies sur ses plantations.

L’exploitation  de l’hévéa « arbre à caoutchouc » s’est faite  par l’exploitation du peuple  vietnamien. C’est une période noire du colonialisme.   

 

 

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 08:44

La révolution  tunisienne n'est  pas née  d'un projet politique mais d'une crise économique et sociale; les jeunes voulaient du travail et du pain.Les réseaux  sociaux  ont facilité le regroupement  des manifestants.La demande de démocratie n'est apparue que comme un moyen de lutter contre la corruption,la pauvreté et les injustices sociales.

Trois ans après la révolution tunisienne,et après de nombreux débats  à l'Assemblée ,la Constitution a été adoptée à une très large majorité en 2014. Cette constitution a été initiée par l'ONG Al Bawsala (La Boussole), organisation très influente dans le domaine  politique .Cette ONG ne trouve pas cette constitution parfaite mais  la considère  cependant comme une grande avancée démocratique.

La Constitution affirme que le gouvernement tunisien  est démocratique . (Ce qui est une exception  dans la région) mais.reconnait que la Tunisie est un pays  musulman. De ce fait , non laïc.

L'égalité hommes-femmes semble gagner du terrain. Les forces réactionnaires qui affirmaient que la femme était "le complément de l'homme" n'ont pas eu la majorité;

Il

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 07:23

L’église

Au nom de la liberté de penser, Simone Weil  reproche  à l’Eglise son esprit de domination, sa volonté d’imposer  sa vérité par la contrainte morale , . Elle  lui reproche d’avoir une attitude  hypocrite    et l’amour de l’argent : « Je me suis dit que si l’on affichait  aux portes  des églises  que l’entrée est interdite à quiconque jouit d’un revenu supérieur à telle  ou telle somme, je me convertirai aussitôt » . Simone Weil pense , comme Nietzsche  que le christianisme est la religion des esclaves .

Elle critique aussi  l’Ancien Testament. Elle parle ainsi du dieu de l’Ancien Testament : « ce vieux monsieur grincheux, tyrannique et sanguinaire n’a aucun rapport avec le Dieu  d’amour du Nouveau Testament ». Il n’y a qu’un être  devant lequel  elle s’incline c’est Jésus  Christ . Ce dieu renonce  à sa toute puissance et s’abaisse  au  niveau des hommes pour établir avec eux  une relation d’égalité . C’est un dieu présent  dans la création  sous forme d’ absence.

Elle est catholique  par son aspiration  à l’universalité. Mais plus chrétienne que catholique et plus christique  que chrétienne . La religion  de Simone Weil  est avant tout une religion  de Jésus Christ. Elle est chrétienne  hors de l’Eglise. Elle n’entre pas  , elle reste dans le narthex.

Bien que d’origine juive , elle critique  le judaïsme .  Elle n’est ni antisémite ,   ni antichrétienne :c’est une  personnalité complexe.

Travail manuel 

Simone Weil s’est astreinte au travail manuel en s’engageant  aux champs , en été  1926 et 1927 chez Letelier ; puis en usine , de décembre 1934 à août 1935 chez Alsthom ,chez Carnaud, chez Renaud . En 1941, elle fait les vendanges  dans le Gard . Elle ne cherchait  pas à  endoctriner. Elle voulait  connaître la vie des travailleurs manuels ,  s’identifier à eux pour pouvoir parler de leur existence en connaissance  de cause . Elle s'est immergée dans ce milieu. Et pendant un temps, elle change de statut elle n'est plus la philosophe enfermée dans sa tour d'ivoire mais l'ouvrière d'usine  ou l'employée agricole. Elle se rendit vite  compte que la condition  d’ouvrier diminuait l’homme, l’obligeait  à obéir passivement pour  réaliser  des tâches  souvent pénibles , sales et dont  il ne comprenait pas la finalité . L’ouvrier n’avait  aucun intérêt  à ce qu’il faisait et  devenait étranger à son propre travail comme un mercenaire  qui ne réfléchit pas et que l’on payait  le moins possible .Il était dépersonnalisé , réifié. Elle a écrit :  « J’ai reçu là pour toujours  la marque de l’esclavage.

Alors que faire ? Donner le pouvoir aux opprimés. Ce n’est pas la solution . Il faudrait supprimer le pouvoir .  Et ne pas avoir confiance aux savants, aux intellectuels, aux techniciens car ils n’ont pas les mêmes préoccupations  basiques ,alimentaires, et de logement. "Les travailleurs ne doivent pas  avoir confiance  dans les savants, les intellectuels  et les techniciens  pour régler  ce qui est pour eux d'importance vitale..( ) Ils doivent compter  que sur eux-mêmes et s'ils s'aident de la science ça devra être en l'assimilant eux-mêmes." La contribution des  intellectuels  n’est peut être pas à rejeter  à condition qu’elle soit désintéressée et ne soit pas un  moyen  d’accéder  à une carrière  politique.      

Vérité

Simone Weil est l’esprit qui ne ment jamais. Pour elle, l’intelligence exige une liberté totale impliquant le droit de tout nier et aucune obligation. Et ses actes  sont la concrétisation de   ses pensées.. Sa conduite est toujours en cohérance  avec sa pensée  en refusant absolument de se renier quelles qu’en soient les conséquences . Ses idées  révolutionnaires, libertaires n’ont pas été appréciées  par ses supérieurs  hiérarchiques qui la révoquèrent. Cela ne l’attrista pas , elle en fut fière . Elle considérait que  c’était le couronnement de sa carrière .

Un regard sur la monde

La colonisation, c’est le fait d’un peuple qui cherche  à détruire  une civilisation pour en  imposer une autre  estimée supérieure. Cela entraîne évidemment des frustrations ,des conflits.

Citation  sur le pouvoir : «  Dès lors que la société  est divisée  en hommes qui ordonnent et en hommes qui exécutent , toute la vie sociale  est commandée par la lutte pour le pouvoir. »

Un parti est une organisation dominatrice au pouvoir hégémonique surtout préoccupée  de sa propre croissance.

On peut être pacifiste  parce qu’on a peur  de mourir alors c’est de la lâcheté ou bien  parce qu’on éprouve  de la répugnance à tuer , c’est alors du  courage . C’est le cas de Simone Weil.

Elle considère tout ordre social comme mauvais .Elle critique aussi bien les communistes que les conservateurs. Car l’ordre social  implique la  force et non la liberté . Mais elle est cependant pragmatique : elle pense qu’il faut être  à la fois révolutionnaire  et conservateur. C’est une  condition  indispensable  à la liberté.

Dialectique    c’est une discussion  entre deux interlocuteurs qui  ont des points de vue différents , mais qui n’essaient pas de se paralyser mais au contraire sont à l’écoute l’un de l’autre pour faire  avancer l’objet du dialogue .

Caractère

Elle a une volonté de fer, une volonté inflexible. Dans toutes les circonstances de sa vie, elle ne trahit jamais  ses pensées  et ne recule pas devant les conséquences de la vérité.

 Comme Nietzsche, elle proclame le droit de se contredire. C’est pour elle nécessaire pour accéder  à la vérité .

Elle est très sensible au malheur des autres car  elle s’identifie à eux. Elle considère même qu’aimer une personne particulière  c’est un peu oublier les autres. C’est créer une injustice par rapport aux autres. Elle a écrit  :   « Il faut être catholique, c’est-à-dire  relié à rien qui soit créé, sinon à toute la création. »

Elle finit par renoncer à elle-même . Elle a considéré  que sa paie de professeur agrégé de philosophie était à l’origine d’une inégalité par rapport au monde enseignant du premier degré aussi elle  versait l’excédent  aux caisses de chômage et de solidarité des mineurs.  A Marseille , au temps des restrictions, alors qu’elle avait suffisamment  de tickets  d’alimentation  pour s’acheter  une nourriture variée, elle ne mangea que des pommes de terre, comme les Annamites, ses voisins  qui n’avaient  rien  d’autre  à manger. A Londres, pendant la guerre,  alors qu’elle  était de santé fragile et affligée d’effroyables  migraines, elle couchait  à même le sol et mangeait très peu  par solidarité  avec les pauvres qui avaient  faim. Son ascétisme était un acte social .

 

Contradictions?

Elle ne se sent pas  en contradiction quand elle s’engage  en 1936, avec les républicains espagnols  anarchistes  alors qu’elle a approuvé la  non intervention  décidée par  Léon Blum ;  elle est révolutionnaire, ce qui ne l’empêche pas  de prêcher la paix sociale . Pour ce qui est des Ecritures, le paradoxe n'est pas dans l'esprit de Simone Weil mais dans les livres eux-mêmes. Elle ne fait qu'attirer l'attention sur des écrits contradictoires .  Le paradoxe s'établit encore entre les Evangiles et l'église romaine. Elle est pacifiste mais elle fait partie de la France libre  en 1942-43, à Londres et s'oppose ainsi au fascisme. Pour elle , non -violente , elle ne pouvait pas rester sans réagir. Son pacifisme serait devenu complicité. Sa conduite est tout a fait logique. Elle est libertaire mais elle pense que l’ordre est nécessaire à la société . Ce ne sont pas  des contradictions mais simplement le heurt du domaine des  idées  à la réalité. Des idées  qu’elle garde ; une réalité  qu’elle n’a pas souhaitée  et qu’elle voudrait  transformer.

 

 

 

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 14:27

 

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 Extrait d’une de mes conférences , dont le titre est « Les droits de l’homme dans l’Antiquité  et dans la Bible.

« Il n’existe qu’une seule classe, celle des êtres humains. Il n’y a pas de distinction entre les quatre classes de la société. »

Ce texte est traduit du sanscrit, ancienne langue de l’Inde. On l’attribue  à ASVAGHOSA  VAJASUCI. Les 4 classes sont évidemment, celle des Brahmanes, celle  des nobles et guerriers , celle des producteurs et enfin celle des  Intouchables.

«Je suis un être humain et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. »   Ainsi  parlait Sénèque, philosophe romain  du début de notre ère.

« Tu ne molesteras pas l’étranger car vous avez été  vous-mêmes  étrangers en Egypte. »

Extrait du Code d’Alliance , gardé par les Hébreux  dans un coffre de bois appelé Arche d’Alliance. Ce code  est antérieur aux lois de Moïse et une de ses parties concerne l’étranger. Se mettre  à la place de l’autre  car on a vécu la même détresse  est une pierre d’attente  pour un droit.

« Laisse les gerbes oubliées dans ton champ ; laisse les olives non ramassées ; laisse encore les raisins non vendangés. Cela  sera   pour l’étranger, pour l’orphelin,  et pour la veuve. »

« Ne considère  pas l’Eudomite comme une abomination, car c’est ton frère , ni l’Egyptien car tu as été émigré dans son pays. »

Ces deux citations sont  extraites du code deutéronomique, 5ème livre du Pentateuque . Ce code  peut être considéré comme un prélude  à la suppression du racisme à l’échelle  mondiale.

« L’étranger  a lui aussi droit  à l’huile de ta jarre. »  C’est un texte du  prophète Michée

« Il n’y a plus ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme, ni femme »

Ce texte est de Paul. Au  temple , il existait des barrières séparant les juifs des non-juifs. Seuls les fidèles  pouvaient les franchir. Les païens n’en avaient pas le droit sinon ils encouraient  la peine de mort. Paul supprime ces barrières. Ce sera un des motifs  de  son arrestation et de son emprisonnement. Mais cette phrase  symbolise aussi  l’égalité fondamentale de tous les êtres humains quels que soient leur origine, leur nationalité , leur situation sociale , ou  leur sexe.

« Ce que tu hais , ne le fais à personne. » Cette phrase  apparait dans la Bible comme un conseil  du vieux Tobie à son fils  partant  en voyage.

« Tu aimeras  ton prochain comme toi-même. »  On trouve cette  recommandation  dans le judaïsme. S’identifier  au  prochain  est un premier pas  vers la découverte d’une universalité  des Droits humains.

« Ne fais pas aux autres ce que tu voudrais pas qu’ils  nous fassent. »  Cette injonction  se trouve dans le confucianisme.

« Ne fais pas aux autres  ce que à toi te ferait du mal. » Extrait de l’hindouisme.

« Ne blesse pas  autrui  de la manière  qui te blesserait. » C’est une parole de Bouddha .

Tout ce que vous voudrez que les humains fassent pour vous, faites le  pour eux. » C’est l’évangéliste  Matthieu qui parle ainsi. Jusqu’à maintenant  les  phrases étaient négatives, ici la phrase  est positive donc de portée plus grande.

« Aucun de nous n’a été distingué à l’origine comme barbare ou comme grec. Nous respirons tous de l’air par la bouche et par les narines. »  C’est une pensée  d’Antiphone, philosophe grec du 5ème siècle avant Jésus  Christ.

«  Si la société  ne reconnait pas  les droits de  l’individu, des conflits éclateront. Ce qui engendrera le malheur. Le meilleur moyen pour éliminer les conflits est d’instituer une société qui reconnaisse clairement les droits de l’individu. »

C’est une idée du philosophe chinois  Siun Tseu. Idée inspirée du confucianisme.

 

 

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 19:26

 

Mon intervention  pourrait s’appeler : «Un hétérosexuel parle d’homosexualité » 

Je vais parler d’abord des imperfections   du Pacte civil de solidarité(PACS) qui semblent justifier les demandes des couples homosexuels, puis  du droità l’enfant , puis du droit de l’enfant , enfin de l’adoption  , et  de la PMA (la procréation médicale assistée) demandée par les  couples de lesbiennes

En  1980 l’homosexualité est dépénalisée . Le  13 octobre 1999 la loi  sur le PACS  est votée par le gouvernement Jospin.

Actuellement  il y a autant de PACS que de mariages .  Annuellement 9000 , entre personnes de  sexes différents et 450  entre  personnes de mêmes sexes.

      Il rend légale la vie commune entre deux personnes  majeures  de mêmes sexes ou de sexes différents.

L’état accorde  aux deux membres du PACS les mêmes avantages qu’aux gens mariés : SS, impôt sur le revenu ;mais seulement une adoption partielle  par un seul des conjoints

  Mais le PACS présente des lacunes  et des imperfections.

-Les biens payés par l’un des deux pacsés restent la propriété de l’acheteur. Il n’y a pas de communauté de biens. Si l’un a tout payé, à son décès  l’autre ne reçoit rien .Donc le partenaire survivant n’hérite pas  du conjoint  décédé  , et il n’a pas droit à une pension de réversion. Si l’un des pacsés meurt , et que  la( ou le )  survivant soit  sans emploi et avec en charge un enfant dont le père  ou la mère biologique est un des deux pacsés la situation de l’enfant  n’est pas très enviable.

De plus le logement ne fait  pas partie  de la solidarité. Un partenaire peut refuser de payer sa part de location . Dans  ce cas , ce n’est pas un lieu favorable à l’enfant

Le PACS ne donne pas l’autorité parentale à celui qui n’a pas de filiation avec l’enfant , ce qui ne l’incite pas  à participer  à élever  cet enfant.

Disons enfin que le Pacs ne permet pas l’adoption par l’ensemble des deux partenaires  il n’ouvre pas  droit  à la PMA (procuration médicale assistée)  pour les lesbiennes

Un autre type d’union qui ne présente pas ces lacunes  et la reconnaissance   du couple homosexuel est demandée. . Ce qui  protégerait l’enfant  du partenaire biologique  ou l’enfant adopté

Le mariage homosexuel ne dévalue pas le mariage actuel Il est déjà partiellement dévalué  quand il est sous  sous contrat  , avec séparation de biens, les biens meubles et immeubles ont  alors autant sinon plus d’importance  que l’amour entre les deux époux. Ce mariage   ressemble  à une association  économique .           Et à la campagne  il sert encore à agrandir le domaine. 

 Certains  diront que Refuser  de reconnaître les couples homosexuels  c’est faire de la discrimination. C’est hiérarchiser  les couples. C’est penser que les couples hétérosexuels sont supérieurs aux autres.  Et pourtant , et pourtant , il y a des hommes pédophiles qui sont pères de famille ! Les hétérosexuels  n’auraient pas le monopole de la vertu.

Les amis des couples homosexuels  diront qu’être  contre la légalisation des couples homosexuels  peut paraître comme  une opposition à la devise républicaine : »Liberté, égalité, fraternité.  

Remarquons que le cadre juridique du  couple homosexuel  inclurait  , le droit  de réversion  et le droit de succession   dans le cas  du décès d’un des deux  conjoints et ainsi  l’enfant serait  davantage protégé que  dans  l’adoption plénière  actuelle.

Et si l’on jette un coup d’œil autour de nous, on voit  que dans de nombreux pays  ce mariage et cette adoption  sont autorisés, citons :

        7en Europe : Belgique,Pays-Bas, Danemark , Suède, Espagne, Portugal ;Angleterre  depuis le 12 décembre 2012

       7 états d’Amérique : Connecticut, Iowa, Maine, Maryland , Massachusseet, Vermont ,             Washington.

       4 provinces  du Canada,

      -et une majorité  de français est favorable : ( il est inscrit dans les promesses de la campagne électorale  de François  Hollande ;les syndicats : CFDT , UNSA  , CGT ,  FSU, Solidaires  ,Syndicat de la magistrature ; Associations de défense  des droit de l’homme, Ligue des droits de l’Homme, SOS  racisme, Les partis politiques : PS, Front de Gauche, NPA,  et même Copé !

Et maintenant , nous allons étudier la place de l’enfant dans le couple légal homosexuel.

Le couple homosexuel  a-t-il droit à  l’enfant ?

Actuellement , un couple  homosexuel  ne peut pas en qualité de couple adopter un enfant à eux deux .Mais actuellement , une femme non mariée peut à partir de 28 ans  adopter un enfant. On ne lui demande pas son orientation sexuelle.  Et si elle décède  , l’enfant va la DDASS  (direction départementale des affaires sanitaires et sociales.

 Interdiction  pour le couple , autorisation  pour le citoyen seul : il y a là une sorte d’hypocrisie sociale.

Le projet de loi donnerait  simplement  à l’ami de la mère adoptive de  l’enfant  le droit d’adopter lui aussi l’enfant. Ainsi l’enfant aurait deux personnes pour subvenir  à ses besoins et en cas de décès d’un des deux parents adoptifs  l’enfant risquerait moins  d’être rejeté à la DDASS .

Mais qui sont ces enfants adoptables ?  On croit facilement qu’il n’y a  pas d’enfants adoptables en France. C’est faux. Chaque année, Ils sont 1500 et les ¾  ont moins de 1 an. Ce sont des enfants de la DDASS :

-des enfants  nés sous X (environ 700 par an) Ils n’ont pas  de filiation connue , donc souvent sans nom ;

      -des enfants orphelins. On connait leurs parents décédés. On connait leur nom.

      -quelques  enfants plus âgés et parfois porteurs d’un handicap. Ils ont un nom

      - des enfants déclarés abandonnés par décision de justice. Ils ont généralement plus de 5    ans. Ils  ont un nom.

      - des enfants dont les parents  de naissance  se sont vu retirer  l’autorité parentale. Ils ont un nom.

Donc , exception faite des enfants nés sous X, tous les enfants  de la DDASS ont un nom. Et ils le conserveraient  avec l’adoption simple. (l’adoption plénière  actuelle fait disparaître  le nom d’origine de l’enfant  qui perd ainsi son identité  . Il ne faudrait  pas retenir ce type  d’adoption qui ne respecte pas l’enfant )

Ledroit de l’enfant  d’avoir un nom sera conservé

Et maintenant étudions le droit de l’enfant d’avoir deux parents biologiques.    Ils ont tous  deux parents  biologiques ,la fécondation étant l’union d’un ovocyte et d’un spermatozoïde. Mais  il y a des enfants qui ne connaissent pas leurs géniteurs . C’est le cas des  enfants nés sous X . Ils sont 700 environ chaque année en France.

-c'est le cas des enfants de filles mères célibataires,

-c'est le cas des enfants de filles mères mariées  à un brave homme qui a reconnu un enfant  qui n'est pas de lui. L'eenfant n'a pas  de père biologique , et il porte un nom qui n'est pas le sien;

-il y a aussi les enfants issus d'un viol . Il porte uniquement le nom de leur mère.

     Il y a aussi le droit de l’enfant d’avoir deux parents de sexes différents.

   -Il est évident que les enfants nés sous X n’ont pas  de tels parents connus

    -d’autre part dans le cas d’une femme seule ayant un enfant par PMA (procréation médicale assistée) l’enfant n’a  que le nom de sa mère ,le sperme est anonyme.

   Dans les couples hétérosexuels  , il y a des enfants sans père biologique,  des enfants sans mère biologique, des enfants  ayant ni père ,ni mère biologiques .

          Dans un couple marié, si l’homme n’a pas de spermatozoïdes, sa femme  peut avoir un enfant en faisant appel à un donneur de sperme. C’est un don anonyme. L’enfant ne connaîtra pas  son père biologique. Il y a environ 300 cas  actuellement chaque année.

        Dans  un couple marié , si la femme n’a pas d’ovocytes et si son corps  est capable de porter une grossesse elle peut faire appel à un don  d’ovocytes. Ce sont les gamètes d’une femme inconnue et dans ce cas l’enfant ne connait pas sa mère biologique. Il y a une centaine de cas  , chaque année, en France.

En conclusion ,il y a  déjà en France des  enfants qui n’ont pas  deux parents de sexes différents et la nouvelle loi ne créerait donc pas une nouvelle catégorie sociale

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:14

 

L’attitude de Bernard est prédéterminée par la famille  et par la société. La notion de famille ,l’intérêt  de la famille  priment sur l’individu qui obéit aux conventions familiales et sociales . Ainsi les mariages sont souvent arrangés  pour agrandir les domaines et sans tenir compte  des sentiments . C’est ainsi que Bernard voudrait que sa demi-sœur , Anne , se marie avec Deguilhem car  il a de belles forêts de pins ,  mariages arrangés  pour  aussi maintenir  ou accroitre son niveau social  .  On obéit  aux conventions sociales qui  dictent  la  conduite à suivre.

Cette attitude est consciente de la part de Bernard : il parle patois, il a les manières des métayers pour ne pas trahir la terre qui est ,pour lui , l’unique bien de ce monde.

Dans cette société  -la notion d’honneur est exacerbée,    C’est ainsi que Bernard, mais aussi  le père de Thérèse  et toute la famille, ils  sont  tous persuadés de la culpabilité de Thérèse , mais ils  préfèrent  apporter des  faux témoignages  au procès  plutôt que d’accepter que le nom des Desqueyroux soit sali .                                                                     

  Dans cette société le libre arbitre  et la personnalité de Bernard  sont beaucoup diminués.. Son individualité disparait. Sa pensée est en réalité  celle des  autres. Ses actes  sont  en quelque sorte dictés par l’environnement sociétal, par l’intérêt économique.  il est victime de son milieu. Et la responsabilité  de ces actes est beaucoup  diminuée.

Parlons de Thérèse Desqueyroux. Son  comportement  a peut être son origine  dans son enfance mal aimée . Dès son plus jeune âge , elle est orpheline de mère et son père  M Laroque, maire et conseiller général  est très occupé par  son usine de traitement de la résine  à St Clair  et par son désir de devenir sénateur. Elle a donc  manqué d’amour  maternelle et paternel  dans son enfance.

Son comportement  peut  aussi s’expliquer aussi  par l’échec de son mariage ;  un mariage  sans amour,  avec un mari égoïste, qui ne s’est jamais mis à la place d’autrui, préoccupé uniquement  de son nom, et quil regrette  de n’avoir qu’une fille qui fera perdre le nom de Desqueyroux, préoccupé aussi  de sa santé  , de sa fortune , de sa caste  et de chasse à la palombe ; un mari bien inférieur  à Jean Azévédo, ami d’Anne  et dont elle admire l’intelligence.   -une vie qu’elle ressent inutile, une vie de néant, une vie d’ennui  ,de solitude et d’isolement  à Angelouse, une vie absente  de toute haute tâche, de tout devoir supérieur. Une vie de mensonge qui incite Bernard à exiger de sa femme après le procès, d’aller avec lui  à la messe le dimanche  et à la foire locale ,  pour faire croire aux gens  à leur  bonne entente.

-un mariage qu’elle ressent comme une perte de personnalité  Elle  n’existe plus par elle-même . A cette époque , la femme mariée est en tutelle de son mari. Ellle n’a pas l’administration  de ses biens personnels, pour les vendre , il faut que le mari donne son autorisation ,( vente  des parcelles de pins) Et quand elle est enceinte , elle n’est  considérée  que comme le réceptacle  de l’enfant qui perpétuera la famille.

Un mariage qu’elle considère  comme une prison aux barreaux innombrables  et vivants et aux murs tapissés  d’yeux  et d’oreilles. Ce qui la conduit  à rêver  qu’elle est incendiaire.

 Alors elle a soif de liberté Elle veut vivre pleinement sa vie. Elle souhaiterait  être sans famille  et de choisir elle-même sa famille. Son attitude s’inscrit  dans le mouvement féministe  (le MLF ) :  Thérèse est une femme qui veut exister par elle-même , qui veut être heureuse en amour, qui veut être libre et égale à l’homme indépendemment de la fortune de chacun. Bien qu’Azévédo  soit pauvre , elle l’admire pour  son intelligence.

Il semble que Thérèse Desqueyroux souffre d’un dédoublement de personnalité

Elle ne sait pas pourquoi  elle a empoisonné  son mari , comme si  ce n’était pas elle qui l’ait fait . Son  acte n’est pas prémédité . C’est le point de vue  de François Mauriac exprimé dans un de ces écrits de 1983

Sans la justifier , sans la juger,  on peut comprendre son  geste,

-en ne considérant pas son crime   isolément, mais comme  les conséquences  irréductibles , inévitables  d’un ensemble  formé de multiples éléments  interdépendants  et qui  constituent la vie de Thérèse ;

-en donnant la primauté  au tout  sur la partie,

-la primauté  aux  relations  qui unissent les faits  plutôt qu’au fait lui-même . C’est le point de vue holiste.

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 17:27

numerisation0002-copie-1.jpgL'un s'appelait Gontran, l'autre  c'était Damien ;

Ils avaient leur maison et chacun leur jardin.

Gontran s'intéressait à des sujets divers;

Et écrivait souvent sans être en rien Molière ,

En illustrant sa prose de dessins empruntés .

Ainsi le temps passait permettant  d'exister .

Damien, le soir, tout seul , trouvait  dur de lutter :

Les jours paraissaient longs à notre retraité .

Damien rencontrait bien son cher ami Gontran

Pour voir beaucoup d'images qu'ils visionnaient souvent

Des images en couleur commentées sobrement.

Ils échangeaient aussi  leurs plus beaux souvenirs ,

Des choses du passé , pas de leur avenir.

 

"J'aime bien tes travaux : ils brisent ma solitude ;

A moi qui ne sais rien , ils me servent d'étude.

Hélas , j'ignore tout , je n'ai pas de culture

Point me hasarderais à l'art de l'écriture .

A t'entendre , on ne peut que dire des louanges

Mais j'aimerais pouvoir établir des échanges

Et réciproquement , moi aussi te donner

Mais j'ai travaillé jeune et j'ai peu bouquiné !"

 

"Tes scrupules , mon cher , sont tout en ton honneur,

Lui répondit Gontran. Tu es bien trop modeste,

Toi aussi  tu pourrais devenir  un donneur.

C'est une  vérité et bien fort j'en atteste.

C'est trop de bienveillance  que tu as envers moi ;

Sais-tu que l'amitié que pour moi tu déploies

M'a armé  pour la vie  et forcé au bonheur ?

Compagnon de voyage, compagnon de tout coeur ,

Ma vie était maussade et je servais  à rien.

Avec toi, je festoie et nous sommes sereins .

Sois en persuadé, l'échange  a bien eu lieu  :

Tu m'as beaucoup offert , tu m'as rendu heureux. "

 

Et  à tous , je dirais si vous voulez m'en croire

Le don de l'amitié  vaut bien tout les savoirs !


Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 16:25

Ils quittent leurs maisons,

Maisons ou HLM,

Abris de terre, de plierres,

Ou abris de béton.

Ils laissent leurs écoles

Leurs maîtres et leurs parents;

Ils laissent leur pays,

Ils traversent les mers

Pour aller  tous ensemble

Les enfants !

 

Ils éteignent les feux

Et tous les incendies

Même les grands volcans

Qui vomissent des flammes.

Ils peignent le ciel en bleu

Avec un beau soleil.

Et ils sèment la joie

La joie de vivre ensemble

Les enfants mal aimés ,

Et les enfants heureux.

 

Et ils sont tous là :

Wladimir et Olga

 Peter ,John et Nancy ,

Myriam, Ali, Amhed ,

Yang et Mamadou ,

Avec leur peau noire ,

Noire, blanche  ,

Jaune ou bronzée ,

Ils se tiennent la main

En une grande ronde.

 

La ronde franchit  les terres

Les terres ,  les continents

Les déserts  et les mers

Les mers ,les océans .

Les doigts tiennent les  doigts ,

Et leurs mains se ressèrrent

Mains blanches  dans mains noires ,

Mains noires dans  mains jaunes ,

Des mains d'adolescents ,

Mains de filles, de garçons,

Toutes des mains d'enfants.

 

Ils chantent  le bonheur

Et la joie d'exister

Ils chantent  à la vie .

Et ils sont deux milliards

En une grande ronde

En une immense ronde

D'enfants autour du monde.

 

 

Repost 0
Published by mesecrits-vains - dans social
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mesecrits-vains
  • Le blog de mesecrits-vains
  • : blog éclectique: les sujets sont culturels, sociétaux ,touristiques,historiques et religieux.
  • Contact

Face Book

Liens